Imprimé le 20/01/2022


Les joyaux du paradis
Calmann-Lévy 2012
Résumé :
Entre les archives et les rencontres, Caterina Pellegrini n’a pas le choix. La jeune musicologue enquête, à Venise, sur l’héritage qu’aurait peut-être laissé un compositeur, prêtre et diplomate mort il y a près de trois siècles, Agostino Steffani. Il était presque oublié quand Cecilia Bartoli l’a en quelque sorte ressuscité, en septembre 2012, dansMission, son dernier disque. Et la romancière Donna Leon, intéressée par le projet de la mezzo-soprano, est entrée dans le jeu en participant à l’exhumation avec ses propres armes.
La clé de l’énigme se trouve peut-être dans deux malles bourrées de documents et entreposées dans une Fondation déclinante. Deux cousins se disputent un héritage duquel ils espèrent la découverte d’un trésor – Les joyaux du paradis – et un élégant avocat, Andrea Moretti, représente les héritiers putatifs. Sans oublier ses propres intérêts.
Caterina, qui retrouve sa ville natale après avoir travaillé en Grande-Bretagne, plonge dans les intrigues d’un autre temps, où le rôle d’espion du Vatican joué en Allemagne par Steffani se mêle à différentes affaires, parmi lesquelles un meurtre retentissant n’est pas la moindre.
Aux vieux papiers répondent, dans une atmosphère pleine d’une sourde menace, des ambitions très contemporaines où l’appât du gain s’oppose au sentiment religieux. Sur celui-ci, une sœur de Caterina, religieuse, apporte son précieux éclairage, avec la liberté que lui donne son progressif éloignement d’une Eglise catholique dont ses travaux lui révèlent la détestable ambition terrestre, et les moyens plus détestables encore mis en œuvre pour l’assouvir.
Donna Leon sait ce qu’est une bonne intrigue, et comment la mettre en valeur dans la lumière de Venise. Elle le prouve une fois encore.

Pierre Maury